Carrières

Le Negresco est en perpétuelle recherche de nouveaux talents.
N’hésitez pas à nous adresser votre candidature par e-mail en cliquant ci-dessous.

negresco-hotel

le negresco recrute son/sa Directeur/trice du spa

Le Negresco est fier d’annoncer l’ouverture de son spa tant attendu à l’automne 2023. 

negresco-hotel

le negresco recrute son/sa Chef/fe de réception

• Compétences requises : Anglais courant & 3ème langue souhaitable / Maîtrise des outils informatiques dont OPERA / Expérience réussie dans des établissements hôteliers de luxe à des postes à responsabilité en relation clients de préférence dans un hôtel leading
• Qualités requises : Sens du détail et du service haut de gamme / Leadership / Rigueur / Organisation / Sens de l’écoute / Réactivité / Excellent relationnel / Bonne présentation.

negresco-hotel

Le Negresco recrute pour ses restaurants

Dans le cadre du développement du Chantecler et de La Rotonde, Virginie Basselot recherche des femmes ou hommes de talent pour renforcer ses équipes :

  • COMMIS DE CUISINE (F/H)
  • DEMI-CHEF DE PARTIE (F/H)
  • CHEF DE PARTIE (F/H)

> Expérience exigée

“ C'est parti : à vos CV ! ”

talents

Madame Augier a toujours oeuvré pour la parité, Le Negresco poursuit son œuvre et est fier d’afficher chaque année l’index de l’égalité entre les femmes et les hommes.

INDEX DE L’EGALITE PROFESSIONNELLE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES*

En raison de la situation en 2021, il en ressort un index global non calculable, décliné par indicateurs comme suit :

  • Indicateur écart de rémunérations : 39
  • Indicateur écart de taux d'augmentations individuelles : non calculable
  • Indicateur retour de congés maternité : non calculable
  • Indicateur hautes rémunérations: 10

*Créé par la loi Avenir Professionnel de septembre 2018, l’Index de l’égalité professionnelle a été conçu pour mettre fin aux inégalités entre les femmes et les hommes dans le monde du travail.

“ Quand passion rime avec carrière ”

Nos collaborateurs témoignent de leur sens de l’excellence et de l’engagement.

negresco
Charles Bernard, Chef pâtissier du Negresco

C’est à l’issue d’un séjour à Nice que Charles Bernard décide de postuler au Negresco. Coup de foudre immédiat ! 6 ans plus tard, à 37 ans il est fier d’occuper la fonction de Chef pâtissier du Negresco. A la tête d’une équipe de 8 personnes, Charles Bernard officie chaque jour aux cuisines des restaurants de l’hôtel. Il porte un regard optimiste sur l’avenir de ce métier qu’il estime être en perpétuelle évolution et mutation et n’hésite pas à confier :« Je suis très honoré d’occuper cette place. Il y a quelque chose qui me lie à cet hôtel : son esprit familial mais aussi la rigueur et l’excellence qui le caractérisent. » 
Si cette réussite est le fruit d’un travail incessant, il reconnaît avoir toujours le sens de l’humilité. Passionné par la pâtisserie dès son plus jeune âge, c’est aux côtés de sa mère qu’il en découvre les prémices. Son parcours débute au restaurant de l’hôtel du Chapeau Rouge à Dijon et à la Maison Jeunet à Arbois. Curieux et globe-trotteur dans l’âme, lors de ses voyages en Australie, en Angleterre ou en Polynésie française, il apprend à gérer les volumes et à manager des équipes en leur transmettant son amour du métier.

Le secret de la réussite ? « Il est nécessaire d’avoir une grande ouverture d’esprit, de savoir se renouveler, d’évoluer avec le métier et de s’entourer d’une équipe jeune ». Quant à ses sources d’inspiration, il les puise dans les saisons et surtout l’été qui livre de magnifiques fruits acides qu’il aime twister avec des produits laitiers, combo idéal devenu sa signature. Au Chantecler, son dessert préféré est l’abricot-lavande, parfaitement à son image. A La Rotonde, il revisite avec audace le millefeuille.
S’il aime entendre dire des clients et des équipes que ses assiettes sont très féminines, sa quête première se trouve dans l‘association des goûts. « Je veux offrir de la légèreté en fin de repas et une multitude de goûts différents, ce à quoi nous veillons particulièrement avec la Chef Virginie Basselot ».  De leur collaboration, il retient le respect de la personnalité de l’autre, les échanges et les partages d’inspiration quotidiens. Une anecdote : lors d’une dégustation chez un producteur de produits italiens, la Chef lui suggère d’intégrer l’ail noir dans une nouvelle création pâtissière à base de fraises. Le succès est immédiat !

De la même manière qu’il explore les secrets de la pâtisserie, Charles Bernard explore sur ses temps de loisir les fonds sous-marins, une activité qu’il pratique sur les spots renommés de la Rade de Villefranche sur Mer et dans l’Estérel. Autre initiative, la création du Club de foot du Negresco ! Avec l’esprit d’équipe qui l’anime au quotidien, ce sport était une évidence. Il ne se cache pas d’être « fier d’avoir remporté le tournoi des étoilés », une aventure humaine qui a permis de mêler, face au ballon, tous les métiers du Negresco.

negresco
N’Diaye Sow, Valet de chambre

Souriant, enthousiaste et plein d’humour, N’Diaye Sow fait partie des personnalités attachantes du Negresco. Son regard pétillant en dit long sur sa fierté d’appartenir à notre maison. Arrivé à l’hôtel en 2005 en tant qu’équipier étages, N’Diaye Sow, 58 ans, a évolué pour occuper aujourd’hui le poste de Valet de chambre du Negresco. Au quotidien, N’Diaye est en charge du nettoyage et de la mise en ordre des chambres. Il évoque avec émotion son arrivée au Negresco : « j’ai eu l’impression d’être au paradis, c’était la première fois que je travaillais dans un hôtel ». Toujours curieux et désireux d’enrichir ses compétences, il constate que sa hiérarchie lui a été d’un grand soutien dans son apprentissage du métier : « il y a beaucoup de choses que je ne savais pas, mais la priorité est toujours d’être disponible pour nos hôtes et répondre à leurs demandes ». Passionné par ce qu’il fait, c’est avec toujours autant de bonne humeur qu’il se rend au Negresco et aime à dire « c’est beau, il n’y a rien à dire. Quand on rentre dans cette maison, on se dit qu’il n’y a pas de maison mieux que celle-ci ! ».

negresco
Joao, Tournant de hall-Bagagiste

Arrivé depuis peu en France, João découvre Nice la festive, le 14 juillet 2012. Il photographie Le Negresco sous les feux d’artifice, bien loin de se douter qu’il avait sous les yeux l’établissement qui lui offrirait l’opportunité de construire sa vie ici. Aujourd’hui, João fête ses 10 ans de carrière au sein de celle qu’il appelle désormais « sa deuxième maison ».
Dans ses bagages, il apporte son aisance relationnelle, sa licence en sciences du sport et le portugais, sa langue natale. Si son diplôme et la maîtrise du portugais sont un atout sur la Promenade des Anglais, difficile pour João de mettre son aisance à profit sans maîtriser le français et l’anglais. « Le français (…) C’était du chinois pour moi (…) Je ne pouvais pas exiger plus sans comprendre la langue. Dans un premier temps, il fallait simplement que je fasse du bon travail ». Le Negresco entend son ambition et décèle son talent, il est communicatif. Première victoire, João obtient un CDI et commence en tant que plongeur aux restaurants La Rotonde et Le Chantecler (la table étoilée de l’hôtel). En cuisine, il se rêve secrètement en contact avec la clientèle. S’il convoite une fonction d’accueil depuis son arrivée, il sait que la maîtrise des langues reste un prérequis indispensable dans le tourisme. Pour évoluer, il faudra apprendre et se former.

Durant les huit premières années de sa carrière, il travaille dur, il apprend. Le français et l’anglais ne sont plus un frein désormais, il a su en faire des atouts et s’exprime en trois langues. Témoin de sa discipline, sa patience et sa passion, Le Negresco lui propose de bénéficier d’une formation avant d’anticiper une évolution de carrière. Il se hisse au poste de Commis de Salle au restaurant Le Chantecler à la sortie de la pandémie. L’expression « le travail paie toujours » prend tout son sens ici et, depuis avril 2022, il s’épanouit en tant que Tournant de Hall - bagagiste. La recette, il la connaissait : patience, excellence, discipline, formation. Cette fonction d’accueil prédominante est une récompense, lui qui en rêvait depuis son arrivée. João est aujourd’hui l’un des premiers contacts avec les hôtes. Garant de la réputation du Negresco, son mantra est révélateur de la reconnaissance et du soin qu’il apporte à chacune des nouvelles relations qu’il tisse : « ils arrivent à l’hôtel avec le sourire, mon rôle est de m’assurer qu’ils repartent avec un sourire encore plus grand ! ». La première impression est toujours la bonne… n’est-ce pas ? 

negresco
Mathieu Merlet, Responsable stewarding et ingénierie de la qualité

Ingénieur spécialisé en microbiologie et sécurité alimentaire, Mathieu effectue un premier stage au Palais de la Méditerranée où il se découvre un véritable intérêt pour l'hôtellerie. S'ensuivent alors diverses expériences dans des hôtels de renom avant d'arriver, en janvier 2020, à l'Hôtel Negresco. En charge du stewarding (gestion du matériel, des budgets, de l’espace et du temps) et expert en méthodes HACCP, le covid a rapidement fait évoluer ses fonctions vers la mise en place de procédures sanitaires pour garantir le zéro risque aux hôtes. « C'est quelque chose que je maîtrise par mon parcours scientifique axé sur la gestion des microbes, le but étant d'éviter toute contamination ». Premier hôtel Leading Hotels of the World à recevoir la certification GBAC en 2020, Mathieu exprime une certaine fierté car « c'est un témoignage du travail accompli et mis en pratique par les équipes sur le terrain ». Guidé par l’adage « quand on veut on peut », Le Negresco ne lui est jamais paru inaccessible. Séduit par son côté familial et indépendant, il souligne que « au Negresco, on peut connaître tous les prénoms. Je suis quelqu'un d'empathique pour qui l'humain a du sens et mon métier est en lien avec cela ! ».  

negresco
Valérie Pisano, Directrice de l’hébergement, raconte son expérience au Negresco.

« De mon arrivée en 1982, je garde un souvenir très présent de ma première rencontre avec Madame Augier au Salon Versailles. J’étais très impressionnée autant par le charisme de Madame que par ce lieu mythique. J’avais 20 ans et je n’en suis jamais repartie ! A cette époque, il fallait être très polyvalente. J’ai eu la chance de travailler dans différents services (réservation, réception…) et de manière assez autonome. Cela m’a permis d’acquérir une bonne expérience opérationnelle et de ne jamais m’ennuyer. Pour faire ce métier de service, il faut être passionné.eet aimer les autres, être diplomate et d’humeur égale. Il faut suivre l’évolution de la clientèle et ses attentes et aussi des équipes, il faut s’adapter et se réinventer ! Aujourd’hui, les services de l’hébergement comptent environ 75 personnes. Mon rôle est plus axé sur la gestion et la coordination. La formation et la bonne entente au sein des équipes sont essentielles pour le service. J’accorde également beaucoup d’attention à l’accueil de nos hôtes. Mon attachement au Negresco se traduit par l’enthousiasme et la motivation que j’ai conservés. J’y viens toujours avec plaisir, je n’ai pas vu le temps passer alors que cela fait 38 ans que je suis là ! »

negresco
Patrick Richard, Assistant directeur de la Sûreté et de la Sécurité incendie.

Arrivé en 2010 au Negresco en tant qu'agent de sécurité, Patrick Richard a progressivement évolué vers le poste qu'il occupe aujourd'hui. Ancien pompier de l'Armée de l'Air, il évolue désormais dans un monde bien différent tout en appliquant les compétences acquises dans le milieu militaire. Au quotidien, il est impliqué dans la gestion des agents de sécurité et précise que sa mission première est la sûreté, la sécurité et la protection du patrimoine artistique du Negresco. Nécessitant un calme olympien en toute situation, c'est aussi la discrétion, et l’esprit d’équipe qui sont essentiels pour mener à bien la mission. Mais aussi, ajoute-t-il, « de rester cordial avec le client et d’avoir une attitude irréprochable tout en imposant l'autorité » ! Fier de travailler pour Le Negresco, il se souvient qu’il regardait cet hôtel « avec des yeux pleins d'étoiles. » Attaché aux valeurs et à son histoire, il souligne qu' « on ne se lasse pas de travailler ici ! ». En période de fermeture liée à la situation sanitaire, il précise : « nous sommes toujours en vigilance avec l'objectif de protéger le bâtiment des incendies, des soucis techniques ou des intrusions. » A la réouverture, Patrick confie que « la vigilance restera de mise, que nous veillerons au port du masque, au respect des distanciations, au gel hydroalcoolique disponible. Rassurer et prévenir, quelle que soit la situation, voici notre mission ! »

negresco
Karolina, 35 ans, depuis 5 ans au Negresco, nous parle de son métier de Concierge Clefs d’Or.

« Il y a tout d’abord le lieu, qui m’a plu par son architecture, son histoire, par sa propriétaire Madame Augier et ce qu’elle a bâti ici. J’éprouve une grande fierté à être la première femme à accéder à la loge de Concierge au Negresco mais avec beaucoup d’humilité également. C’est un métier très masculin, qui exige une certaine poigne, une capacité à gérer des équipes, à répondre à toutes les demandes. Chaque jour réserve son lot de surprises, tout peut arriver, il faut être réactif. La conciergerie est comme un mini office de tourisme, on est là pour nos hôtes, pour sublimer leur séjour, pour leur raconter l’histoire du Negresco et de ses œuvres d’art. C’est un métier de contact, il faut aimer parler avec les gens, tout organiser pour eux avec deux mots d’ordre : sur-mesure et discrétion. Nos hôtes savent qu’ils peuvent nous faire confiance. Notre métier est un métier de passion où l’on vise toujours l’excellence. »

negresco
Marion Leblond, Responsable commerciale interne au Negresco depuis 3 ans gère entre 200 et 250 évènements par an.

« Notre métier consiste à vendre des évènements c’est-à- dire à répondre aux demandes de groupes de plus de 10 chambres ou des repas de plus de 20 personnes. Les demandes proviennent aussi bien de professionnels que de particuliers. Cela va de l'organisation d'un mariage, d'un baptême aux séminaires d'entreprise ou conventions commerciales. Nous organisons les visites des lieux, puis commencent les négociations, les signatures de contrat de réservation et tout le suivi de l'évènement. Pour faire ce métier très polyvalent, il faut savoir coordonner tous les services qui entrent en scène dans l'organisation de l'évènement : la cuisine, l'hébergement, la restauration, la comptabilité... Afin de mener à bien cette mission, cela nécessite un excellent rapport avec les clients, mais aussi une certaine logique de vente, identifier ce qui est réalisable ou pas. Nous sommes une équipe de 3 personnes dirigée par un directeur commercial. Quant au fait de travailler au sein du Negresco, cela relève de la magie. Chaque jour est un émerveillement, c'est aussi une fierté personnelle. Etant niçoise d'origine, je me rends compte de l'héritage que Madame Augier a laissé aux Niçois, un peu comme un cadeau que nous devons préserver en son hommage. » 

negresco
Albéric Liéron, Responsable de l'atelier tapissier au Negresco.

Croquis affichés au mur, patrons découpés çà et là, échantillons de tissus aux motifs variés et étoffes précieuses clairsemés sur d’immenses tables de drapiers, l’atelier de tapisserie du Negresco est un lieu de créativité à part entière. Albéric Liéron, Responsable de l’atelier, a le regard pétillant des êtres infiniment passionnés par leur métier. Tapissier de formation, issu des Compagnons du devoir, sa mission consiste à rénover les chambres, à créer des tapisseries selon des thèmes comme Le France, Coco Chanel ou La Promenade des Anglais. Mais le métier de tapissier au Negresco consiste aussi dans le respect des normes techniques de l’hôtellerie et des normes Leading Hotels of the World. Albéric confie que : "Nous, nous pensons toujours esthétique mais nous devons aussi faire valider nos projets par la Gouvernante générale et le Directeur technique pour que l'entretien au quotidien ne soit pas trop compliqué et que les normes de sécurité soient respectées ». Au fait des nouvelles tendances, Albéric avoue qu’au jour le jour il y a des styles à s’approprier et que pour cela il est nécessaire d'avoir des connaissances en histoire de l'art : « Il faut savoir identifier et faire la différence entre les styles Louis XIV, Napoléon III, Directoire, Consulat ou Empire. »

Outre les connaissances de styles, Albéric doit s’informer sur les nouvelles tendances d'impressions de tissus. La diversité du métier implique aussi une bonne connaissance de tous les éléments de décoration comme la moquette, les rideaux, les têtes de lit, les coussins mais aussi le garnissage, la tringlerie, les stores, la confection de siège… De ses douze années passées ici, Albéric a toujours l'émerveillement de ses premiers pas au Negresco révélant ne jamais avoir regretté son choix d’avoir intégré cette maison avant d’ajouter : « J'ai eu des responsabilités de plus en plus importantes au fil des années ». Enfin, il se remémore l'implication de Jeanne Augier dans le travail quotidien : « Tous les matins, elle était à la réunion de 8h30 avec tous les responsables d'atelier, elle dirigeait tous les travaux et dictait la répartition des tâches à chacun d’entre nous. Elle aimait vraiment la décoration, c'était son domaine de prédilection ! ».

Inscrivez-vous !